Voir le Quetzal au Costa Rica

Un oiseau sacré

Le Quetzal est l'un des oiseaux emblématiques du Costa Rica, avec l’ara écarlate et le toucan. Son nom désigne en réalité plusieurs espèces d'oiseaux aux particularités physiques similaires. Ces oiseaux vivent principalement en Amérique centrale : Panama, Guatemala, Mexique et évidemment au Costa Rica. C'est le Quetzal resplendissant qui a principalement élu domicile dans le pays.


Qu'est-ce que le Quetzal ?

Un oiseau emblématique

Le Quetzal est un petit oiseau vivant dans les zones néotropicales. Les mâles possèdent une longue queue aux plumes bleu-vert, dans la continuation de son dos et un torse aux plumes écarlates. Il mesure en moyenne 32 cm sans les plumes de la queue, qui peuvent mesurer jusqu'à 1 m. Ils possèdent également une houppe sur la tête. Les femelles quetzals, quant à elles, possèdent un plumage dans des tons de gris et de bleu-vert ainsi qu’une queue plus courte. C’est un animal qui aime les hauteurs, il faut au minimum monter à 1500m d'altitude pour pouvoir l'observer. Lorsqu'on sait où chercher, il est relativement facile à photographier, car il se pose sur les branches des arbres les plus feuillus et il reste complètement immobile de longs moments. Son alimentation se constitue principalement de fruits mûrs.


Les oiseaux du Costa Rica

Une espèce à protéger

Un taux de mortalité élevé

La période de reproduction du Quetzal resplendissant au Costa Rica est de mars à juin. Dans cette région d’Amérique centrale, ils peuvent même réaliser deux couvaisons par an. Cependant, le taux de mortalité des petits est malheureusement de 80 %, ce chiffre important est dû notamment aux prédateurs et aux conditions climatiques (fortes pluies ou tempêtes tropicales) qui détruisent les nids. C’est une espèce qui commence à être menacée d'extinction. Les autorités costaricaines tentent d’ailleurs de plus en plus de sensibiliser les voyageurs à un tourisme durable, pour préserver au mieux ses espèces en danger. C'est, par ailleurs, un animal rare en captivité, car il ne supporte pas l'enfermement et il a tendance à s’y laisser mourir. La préservation de son habitat naturel est donc une priorité absolue.


Le chant du Quetzal

Ouvrez grand vos oreilles !

Le chant du Quetzal peut prendre différentes tonalités qui peuvent avoir des significations concrètes. Par exemple, un "aiy-aiy-aiy" aigu qui peut servir de cri d'alarme ou d'avertissement. Parfois les couples, lorsqu’ils sont ensemble, émettent un "wee-wee-wee" monotone en présence d'un intrus ou d'un danger, pour défendre leur nid. En vous rendant devant Chichen Itza au Mexique, vous pourrez faire le test de claquer des mains devant la pyramide. Vous serez surpris de constater que l’écho du son ressemble très fortement au chant du Quetzal…


Ecouter son chant

Le serpent à plumes

L’incarnation du dieu Quetzalcóatl

Pour les Mayas et les Aztèques, le quetzal était un oiseau sacré, car il est l’incarnation du dieu Quetzalcóatl, le “serpent-à-plumes”. Lors d’une balade dans la réserve de Coricancha j’ai eu la chance de le voir voler juste au-dessus de ma tête, et c’est à ce moment que j’ai compris la raison de son surnom. Lors de son vol il effectue des mouvements qui font onduler sa queue et peuvent laisser penser qu’il s’agit d’un serpent volant !


Un oiseau sacré

Dans les cultures Maya et Aztèque

Quetzalcóatl est un des dieux les plus importants dans le panthéon des cultures mésoaméricaines car il fait partie des quatre dieux fondateurs. Il est vénéré comme le patron des prêtres, inventeur du calendrier et protecteur des artisans. Les prêtres portaient d’ailleurs des coiffes similaires à la houppe des quetzals et faites à partir des plumes de ce dernier. C’était un dieu pacifique, apparemment opposé aux sacrifices humains, leur préférant des offrandes de jades, d’oiseaux, de serpents ou de papillons. Mais sa vénération a quand même parfois donné lieu à quelques sacrifices de vies humaines, notamment à cause d’un amalgame entre Quetzalcóatl et un de ses rivaux, Tezcatlipoca, dieu de la nuit et du nord. Ce dernier réclamant des rituels beaucoup plus sanglants.


Où voir le quetzal au Costa Rica ?

Dans les régions montagneuses

Bien que devenu rare et difficile à observer, le quetzal est présent dans la plupart des zones arborées et montagneuses au Costa Rica. Certaines régions, que je vous présente ci-dessous, se prêtent plus facilement à son observation, mais on vous conseille de faire appel à un spécialiste local pour améliorer vos chances d’en voir un. Dans tous les cas, il faudra vous lever tôt pour observer un quetzal, car c'est à ce moment de la journée qu'il est le plus actif.


Monteverde Cloud Forest

La plus connue

Située au Nord du Costa Rica, la réserve de Monteverde vous emmènera à 1500 mètres d’altitude, dans la forêt primaire au milieu des nuages, d’où son surnom : “la forêt de nuages”. Connue pour sa grande biodiversité, cette zone protégée est l’un des habitats du quetzal. Ses ponts suspendus au-dessus de la canopée de la forêt vierge, en ont fait un parc très populaire des voyageurs. On vous conseille de faire organiser votre visite par une agence locale afin d’éviter la foule et de profiter des meilleures périodes de visibilité. La brume peut y devenir très épaisse ! Si vous souhaitez une plus d'intimité vous pouvez vous rendre à quelques kilomètres dans le réserve de Coricancha.


Tout connaitre sur le Monteverde

Parc National Quetzales

Le plus spécialisé

Situé entre l'Océan Pacifique et la cordillère de Talamanca, le Parc NationalLos Quetzales est, comme son nom l’indique la terre des quetzals ! Le parc, créé en 2005 pour préserver la faune et la flore de la région, s’étend du 4110 hectares. Mais il possède encore des infrastructures limitées : on y trouve seulement une petite station de Ranger et une seule route de montagne principale. Le relief y est accidenté, il n’est donc pas facile d’accès. Encore une fois, mieux vaut faire appel à un guide local, il connaît le terrain, ainsi que la faune et la flore de la région. Vous trouverez également à Los quetzales, des colibris, des solitaires masqués et des tarins à ventre jaune !


Visiter avec un guide local

San Gerardo de Dota

Le moins touristique

San Gerardo de Dota est un petit village très bucolique, répartie en une mince bande de terre, qui se trouve en réalité juste à la frontière du parc Los Quetzales. Le cadre est absolument magique. Vous y trouverez une végétation luxuriante et colorée ainsi que des rivières et des cascades dépaysantes. La région est moins fréquentée. Vous y trouverez quelques écolodges tenus par des familles costaricaines, qui vous accompagnent parfois dans votre quête du Quetzal. Il est également agréable de s’y balader pour observer la flore de la région, entre orchidées sauvages et fougères et palmiers. Si vous voulez faire la découverte du Costa Rica, tout en authenticité et dans le respect de l’environnement, San Gerardo des Dota est le lieu idéal.


Un circuit ornithologique

Pour les passionnés d’oiseaux

Nous avons conçu un circuit de deux semaines pour que les passionnés d’ornithologie vous puissiez observer le maximum d’oiseaux. Nous irons des Caraïbes au Pacifique en passant par les hauteurs de pays afin de vous vous permettre de découvrir de nombreuses espèces endémiques. Tout au long du séjour vous serez accompagné d’un guide ornithologue qui prendra plaisir à partager avec vos sa passion et ses connaissances. A travers une nature préservée vous prendrez énormément de plaisir dans votre découverte du Costa Rica authentique.


Découvrir ce circuit


Préparez votre voyage au Costa Rica

Tout sur le Costa Rica


Pour que votre voyage au Costa Rica soit une réussite, j’ai réuni toutes les informations essentielles à connaitre avant de vous envoler vers le pays de la Pura Vida. Géographie, climat, les animaux à ne pas rater, les meilleurs parcs nationaux, les plus belles plages du Costa Rica, tous mes conseils sont ici.

Lire nos conseils

Séjour sur-mesure au Costa Rica


Lors de mes voyages au Costa Rica je prends le temps de visiter de nombreux hébergements pour vous dénicher de charmants écolodges. Je passe du temps dans chaque région pour tester les activités proposées, faire connaissance de différents guides et visiter les parcs nationaux. Cette expérience sur place me permets de vous conseiller et de vous préparer un circuit sur mesure qui puisse correspondre exactement à vos envies.

Recevez gratuitement votre guide du Costa Rica