Le paradis des amoureux de la nature


Le Parc National du Corcovado, ou Parque Nacional de Corcovado en espagnol, est une des plus grandes réserves naturelles du Costa Rica. Situé sur la Péninsule d’Osa, il représente à lui seul 2,5% de la biodiversité mondiale. Créé en 1975 pour protéger les écosystèmes de la région, il offre 450 km2 à sillonner entre plage paradisiaque et forêt tropicale. Assez loin de la capitale San José, il est relativement peu fréquenté. Souvent délaissé des circuits touristiques, c’est une destination hors des sentiers battus, qui donnera une dimension authentique votre séjour au Costa Rica.


Mon expérience au Corcovado



Pourquoi se rendre au Parc National Corcovado


Si vous souhaitez faire la découverte du Costa Rica autrement, la réserve nationale Corcovado est l’un des lieux incontournables à visiter. Amoureux de la nature et curieux de l’écotourisme, ce véritable sanctuaire pour les animaux est un site à ajouter dans votre itinéraire de vacances. L’accès au Corcovado est difficile et cher mais c’est aussi pour ces raisons qu’il est un des parcs nationaux les plus sauvages et les plus préservés du Costa Rica.


Comment visiter le parc national Corcovado


Avant d’être une destination touristique du Costa Rica, le parc national Corcovado est un endroit préservé où l’équilibre de l’écosystème est primordial. Par mesure de sécurité et pour assurer la préservation de l’environnement, faites appel aux services d’un guide local certifié. Sur place, les agences proposent des excursions d’une ou plusieurs journées pour ne rien manquer des plantes tropicales et des animaux sauvages.


Faire une journée au Corcovado


La visite du parc national Corcovado demande du temps, je vous conseille d’y consacrer deux jours complets minimum. Si vous manquez de temps, je vous recommande de faire appel aux services d’une des agences locales. Les offres proposées vous permettront d’optimiser votre séjour et de faire une excursion organisée d’une journée. À pied ou à cheval, votre guide local vous accompagnera dans votre découverte du parc national Corcovado.


Passer la nuit dans le parc national Corcovado


Pour prolonger l’aventure dans le parc national Corcovado et avoir le plaisir d’écouter les animaux nocturnes, je vous conseille d’y dormir une nuit. Parmi les options d’hébergements proposées, la plus économique et la plus populaire est la station Sirena Ranger. Pour 30$ la nuit, vous dormirez dans un dortoir où les draps et les serviettes sont fournis. Pour celles et ceux qui souhaitent davantage de confort, des lodges environnants proposent des chambres doubles entre 50$ et 150$. Le prix comprend l’aller-retour en bateau. Seules 35 personnes sont autorisées à passer la nuit dans Corcovado, je vous recommande de réserver votre lit en avance par le biais d’une agence locale.


Combien coûte la visite du parc national Corcovado


La difficulté d’accès n’est pas le seul paramètre qui explique la faible fréquentation du parc national Corcovado. Le budget investi dans sa visite est important et il devient alors inaccessible aux petits portemonnaies. Depuis Puerto Jiménez, il vous faudra payer 25$ de navette jusqu’à Carate. L’entrée du Corcovado coûte 15$ par personne, à quoi s’ajoutent les 30$ de trajet en bateau. Pour les services d’un guide local certifié, il faut compter entre 150$ et 250$ par jour. Ce budget peut paraître démesurer pour la visite d’un parc national, mais croyez-moi, Corcovado vaut vraiment le détour.


Où manger dans la parc national Corcovado


Toujours dans un souci de préservation de l’écosystème, il est interdit d’apporter de la nourriture à l’intérieur du parc national Corcovado. La station Sirena Ranger sert le petit déjeuner pour 20$, le déjeuner et le dîner pour 25$. Des encas sont disponibles pour environ 12$. Le coût élevé de la nourriture s’explique par l’isolement et la difficulté d’accès de la station Sirena Ranger.



Le Tapir y prend ses aises


Vivant souvent à côté des cours d’eau ou des marais, sa grande taille ne le rend pas difficile à repérer. Un tapir de Baird peut mesurer jusqu’à 2 m de long et 1,2 m au garrot et peser jusqu’à 300kg ! Bien qu’ils restent sauvages, les tapirs se laissent approcher à quelques mètres de distance. Vous n’aurez donc pas de mal à les observer de près. Ceux sont des herbivores qui se nourrissent surtout de feuilles, de fruits et de graines, et qui dorment beaucoup. Il n’y a donc pas de risque de se faire croquer ! Les tapirs sont une espèce en danger. Ils sont principalement menacés par la destruction de leur habitat, mais aussi par la chasse pour leur viande. Attachés à la notion de tourisme durable, les guides du parc tentent de sensibiliser les visiteurs à la problématique.


La tortue luth, la plus grosse des tortues de mer


Avec ses 2 m d’envergure et ses 500 kg à 900 kg de moyenne, la tortue luth vit sur les rives de la côte pacifique sud du Costa Rica. Elle vient notamment pondre ses œufs sur quelques plages du Parc du Corcovado entre juillet et octobre. Elle est capable de plonger à 1800 mètres de profondeur et peut retenir son souffle pendant plus de 80 minutes ! Aujourd’hui, elle est menacée d’extinction par la pollution, le pillage des nids et le braconnage.


En savoir plus sur les tortues

Des paresseux bien cachés


Il existe au Costa Rica, deux espèces de paresseux différents : le paresseux à gorge brune ou paresseux à 3 doigts et l'unau d'Hoffmann ou paresseux à 2 doigts. Ils vivent tous deux sur le Parc du Corcovado. Il sont lents et silencieux et savent se faire discret au milieu des feuillages des arbres tropicaux. Autant vous dire qu’il faudra bien ouvrir l’oeil pour en repérer un, c’est assez rare.


Le massif crocodile américain


Le crocodile américain est l’une des plus grandes espèces de crocodile : il peut mesurer jusqu’à 7 mètres et peser jusqu’à 1 tonne. Il vit notamment sur les berges des rivières de la péninsule d’Osa. Se nourrissant principalement d’animaux marins comme les poissons, les tortues et les crabes, le Parc National du Corcovado représente un vivier de nourriture. Ils leur arrivent également de chasser des oiseaux s’approchant trop proche des rives.


Le singe-hurleur, le plus bruyant


Le singe-hurleur est l’un des plus grands primates d’Amérique centrale et du sud. Il est aussi extrêmement bruyant, il hurle tous les matins, tels nos coqs français. Attendez-vous à un réveil en fanfare, son cri peut porter sur près de 5 kilomètres dans la forêt ! Il n’a pas peur de l’homme, ce qui pose d’ailleurs des soucis notamment au Parc National Manuel Antonio : attendris les voyageurs les laissent se nourrir au creux de leur main. Ce qui peut devenir rapidement catastrophique pour leur survie, puisqu’ils peuvent devenir ainsi incapables de se nourrir seuls ! Les gardes et experts de ce parc essayent d’ailleurs de faire de la prévention auprès de visiteurs afin de mettre fin à cette pratique. Si vous souhaitez participer à un tourisme responsable, ne nourrissez surtout pas les animaux sauvages. Heureusement, le Parc National du Corcovado a été épargné par cette mode !


En savoir plus sur les singes du Costa Rica

Les grands félins du Costa Rica


Pumas et Jaguars sont bien présents sur la réserve du Corcovado mais il est très rare de pouvoir les admirer de prêt. Méfiantes de l’homme, les deux espèces sont discrètes et solitaires. Et le jaguar évolue, lui, plutôt la nuit. Il faudra s’enfoncer très loin dans la forêt tropicale et rester immobile, silencieux et surtout patient pour apercevoir un jaguar ou un puma. Vous faire accompagner par un guide costaricain spécialisé est alors indispensable ! Elles sont à l’heure actuelle toutes les deux menacées d’extinction par la destruction de leur habitat et la chasse.


Le jaguarundi est, quant à lui, le plus susceptible de se montrer, car il vit le jour et tolère bien la présence de l’homme.


Et bien d’autres animaux !


Vous croiserez peut-être également des aras rouges, des fourmiliers géants, des iguanes, des singes capucins, des toucans et le fer-de-lance, serpent le plus dangereux d’Amérique Centrale. Le parc se trouvant au bord de l’Océan pacifique, il est aussi possible d’aller observer des baleines à bosses et des dauphins au large des côtes.


Comment se rendre au Parc National de Corcovado?


Vous pouvez vous rendre à la réserve du Corcovado depuis le village de Puerto Jimenez, en taxi ou minibus privatif (avec une agence) puis réaliser une longue marche jusqu’à Sirena. Vous pouvez aussi prendre le bateau depuis la baie de Drake jusqu’à Sirena.


Tout connaitre de la location de 4x4 au Costa Rica

Comment aller au parc national Corcovado en avion


Le trajet jusqu’au parc national Corcovado est déjà une aventure en soi. Depuis San José, vous pouvez prendre un avion qui vous déposera à Drake Bay sur la péninsule d’Osa. Une fois sur la terre ferme, il vous faudra rejoindre la ville de Sierpe. Au départ de la plage d’Agujitas, vous prendrez un bateau et vous naviguerez pendant une heure au cœur de Corcovado jusqu’à la station Sirena Ranger.


Rejoindre Corcovado en marchant


Depuis Puerto Jiménez, vous devrez rejoindre Carate, le point de départ de la randonnée. Pour ce trajet plusieurs options sont possibles : taxi privé, transport en commun ou location d’un véhicule de type 4x4. Le sentier de randonnée balisé s’étend sur près de 20 km et vous demandera entre 7h et 9h de marche. Cette option vous permettra de parcourir Corcovado à travers la forêt, les plages et les rivières.


Horaire et tarif


Tarifs : 15$ par adulte et 5$ pour les enfants
Horaires : Tous les jours de 7h à 16h


Lien vers le site officiel

Admirer le phénomène de bioluminescence


La bioluminescence est la production et l’émission d’une lumière de couleur bleu par de petits organismes vivants comme les planctons. Cette réaction chimique, presque magique, est visible sur la péninsule d’Osa. Pour observer ce phénomène de la nature, les agences locales proposent des circuits en kayak au départ de Puerto Jiménez. Depuis votre embarcation, vous pourrez assister à un magnifique coucher du soleil avant d’admirer l’océan qui scintille de mille feux.


Faire une randonnée nocturne


Le règlement du parc national Corcovado ne permet pas aux agences locales de proposer des randonnées nocturnes. Par contre, vous pouvez parfaitement découvrir la fascinante faune nocturne à Drake Bay. Au clair de lune, vous marcherez pendant environ 2h à la recherche d’animaux rampants, volants et grimpants. Amoureux de la nature, cette expérience au cœur de la forêt est à ne surtout pas manquer pendant votre séjour au Costa Rica.


Découvrir la isla de Caño


Si Drake Bay est votre porte d’entrée pour le parc national Corcovado alors profitez-en pour visiter la isla de Caño. Située à 20 km au large de la péninsule d’Osa, la isla de Caño est un véritable paradis pour les amateurs de snorkeling et de plongée sous-marine. Sous l’eau, la parfaite visibilité vous permettra de voir toutes les couleurs du récif corallien mais aussi une grande variété d’animaux marins comme les requins, les raies manta et les dauphins.


Observer les dauphins et les baleines


La péninsule d’Osa est un des meilleurs endroits pour observer les dauphins et les baleines. Si les baleines migrent sur la côte du Pacifique entre juin et novembre puis entre décembre et mars, les dauphins eux, sont présents toute l’année. Pour observer ces créatures majestueuses, les agences locales proposent des sorties en mer au départ de la baie de Puerto Jiménez. Vous aurez la chance de voir différentes espèces de mammifères marins comme la baleine à bosse et la baleine franche australe.


Accompagner un chercheur d’or


Dans les années 1970, Puerto Jiménez était un centre d’extraction d’or important. Les spécialistes estiment que plus de 20 tonnes d’or auraient été récupéré dans cette zone depuis l’époque pré-colombienne. Aujourd’hui, les chercheurs d’or sont toujours en activité. Pour marcher dans leurs pas et comprendre comment ce métal précieux est extrait, les agences locales vous proposent des circuits sur mesure accompagné d’un véritable chercheur d’or.


Apprendre à faire du surf à Matapalo


Au sud de Puntarenas, la plage de Matapalo compte parmi les destinations surf les plus populaires du Costa Rica. Que vous soyez débutant, intermédiaire ou expérimenté, vous trouverez forcément votre bonheur à Matapalo. Et si vous n’avez jamais essayé de prendre une vague, je vous conseille de prendre des cours de surf auprès d’une des écoles de Matapalo.

Tout sur le Costa Rica


Pour que votre voyage au Costa Rica soit une réussite, j’ai réuni toutes les informations essentielles à connaitre avant de vous envoler vers le pays de la Pura Vida. Géographie, climat, les animaux à ne pas rater, les meilleurs parcs nationaux, les plus belles plages du Costa Rica, tous mes conseils sont ici.

Lire nos conseils

Séjour sur-mesure au Costa Rica


Lors de mes voyages au Costa Rica je prends le temps de visiter de nombreux hébergements pour vous dénicher de charmants écolodges. Je passe du temps dans chaque région pour tester les activités proposées, faire connaissance de différents guides et visiter les parcs nationaux. Cette expérience sur place me permets de vous conseiller et de vous préparer un circuit sur mesure qui puisse correspondre exactement à vos envies.